Développement Outils

J’ai testé pour vous : VestaCP – interface de gestion serveur

Possédant un petit VPS pour mes projets persos, je me suis mis en quête d’une interface de gestion serveur histoire de me simplifier la vie. Il est vrai que tout faire comme une brute en ligne de commandes c’est cool mais quand tu veux simplement déclarer un domaine / sous domaine et créer une base de données MySQL rapidement, c’est pas très pratique … Et je ne parle pas de la création d’adresses mail.

Habitué à utiliser Plesk pour gérer tout ça, il me fallait ici une solution moins complète et surtout gratuite. Je me suis donc penché sur le cas de VestaCP, les retours utilisateurs étant satisfaisants et l’interface proposant les fonctionnalités que je recherchais.

C’est quoi les fonctionnalités de VestaCP ?

VestaCP possède tout un tas de fonctionnalités, je vous liste le tout ci-dessous :

  • Serveur web
  • Serveur DNS
  • Serveur de base de données
  • Serveur mail
  • Serveur FTP
  • Serveur Nginx
  • Gestion des certificats SSL et SNI
  • Support wildcard
  • Templates de configuration
  • Support DKIM
  • Gestion des backups
  • Gestion des mises à jour
  • Monitoring du système
  • AntiSpam / Antivirus
  • Support de la plateforme de paiement WHMCS
  • Gestion en ligne de commandes et support API
  • Sous licence GPL v3
  • Updates automatiques

L’interface est traduite dans pas mal de langues (le français en fait partie). Vous trouverez une liste complète des fonctionnalités sur le site officiel.

L’installation de VestaCP

VestaCP est compatible avec plusieurs distributions, en voici la liste :

  • RHEL 5, RHEL 6
  • CentOS 5, CentOS 6
  • Debian 7
  • Ubuntu 12.04, Ubuntu 12.10, Ubuntu 13.04, Ubuntu 13.10, Ubuntu 14.04

Si vous êtes sous l’une de ces distribs, l’installation se fait vraiment très simplement. Pour ma part, ça se résume en une ligne de commande :

curl -O http://vestacp.com/pub/vst-install.sh

Une fois commande lancée, l’interface d’installation vous posera 3 questions (si vous souhaitez bien installer VestaCP – votre adresse email – l’url de votre serveur) et tout le reste est automatique. Si tout a bien fonctionné vous recevrez un mail à l’adresse que vous avez indiqué avec l’url et vos identifiants de connexion pour accéder au panel.

À titre indicatif mon serveur tourne sous une installation fraîche de CentOS 6.

L’utilisation de VestaCP

Une fois installé, vous pouvez vous connecter à l’interface via votre navigateur web. Vous atterrirez sur le tableau de bord ou vous pourrez tranquillement créer vos hébergements, gérer vos DNS, gérer vos mails… Mieux qu’un long discours voici quelques screenshots de l’interface (j’ai volontairement caché certaines informations) :

Conclusion

VestaCP correspond parfaitement à ce que je recherchais, une interface simple et rapide pour créer rapidement ce dont j’ai besoin. L’ensemble ne m’empêche pas de me connecter de temps en temps à mon serveur en SSH pour régler manuellement certains paramètres. Je vous reparlerai très certainement de cette interface après plusieurs mois d’utilisation avec je l’espère, toujours un avis positif ;).

A propos de l'auteur

Jordan

Développeur javascript spécialisé dans le déploiement de solutions crossplatform, je suis CTO et associé chez Owlie, une petite startup Messine / Parisienne qui facilite l’innovation et le développement agile de solutions web & mobile créatives, robustes et performantes.

Laissez un commentaire